COVID-19 NOUS JOINDRE

Un nouveau partenariat international pour recruter d’autres infirmières qui viendront s’installer au Nouveau-Brunswick

(FREDERICTON) – L’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) continue de trouver des moyens uniques de remédier à la pénurie d’infirmières et d’infirmiers que connaît la province et de faire croître la population du Nouveau-Brunswick. L’UNB a récemment conclu un partenariat avec le Réseau de santé Horizon, l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (AIINB), le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (EPFT) et la Manipal Academy of Higher Education (MAHE), située à Udupi, en Inde, afin de faire venir un plus grand nombre d’infirmières et infirmiers immatriculés dans la province.

Dans le cadre de ce partenariat, un programme sera créé pour faciliter le processus que doivent suivre les infirmières et infirmiers formés en Inde pour venir travailler au Nouveau-Brunswick. Il suit un curriculum comparable à celui du Nouveau-Brunswick et aide les étudiants à subir l’examen NCLEX pour l’obtention de l’immatriculation pendant qu’ils poursuivent leurs études en Inde.

« Il est important pour l’UNB de faire ce qu’elle peut pour pallier le manque d’infirmières et réduire la pression exercée sur le système de santé du Canada atlantique », a expliqué Paul J. Mazerolle, président et vice-chancellier de l’UNB. « Le partenariat annoncé prouve notre capacité à faire preuve d’innovation et à nous tourner vers l’international pour trouver des solutions aux enjeux de société que connaît notre province. »

La faculté de sciences infirmières des campus de Fredericton et de Moncton de l’UNB et le collège de sciences infirmières de l’académie ont collaboré à la création du programme conjoint de baccalauréat MAHE-UNB. Le conseil indien des soins infirmiers a approuvé l’ajout de 25 places au collège de sciences infirmières de Manipal. Les étudiants ont déjà entrepris leurs études et se joindront aux étudiants de l’UNB au cours du mois. Les diplômés formeront une cohorte distincte.

« Ce partenariat novateur favorise l’accès à une éducation de qualité supérieure en sciences infirmières à l’échelle internationale, en plus de favoriser son efficacité », a souligné le Lgén Dr M. D. Venkatesh, vice-chancelier de la MAHE. « De plus, le programme facilitera le processus à suivre pour les diplômés de Manipal qui voudront présenter une demande d’adhésion à l’AIINB. Le fardeau financier du processus sera aussi allégé par la suppression de l’étape de tri, ce qui accélérera le recrutement de nouveaux venus dans le système de santé du Nouveau-Brunswick. Nous sommes ravis d’offrir cette nouvelle possibilité de formation à nos étudiants. »

Le modèle d’apprentissage choisi permettra aux étudiants de l’Inde d’étudier en collaboration avec les étudiants du Canada. Les diplômés viendront ensuite s’installer au Canada pour exercer en tant qu’infirmières et infirmiers immatriculés.

Les diplômés du programme auront la qualification requise pour l’immatriculation au Nouveau-Brunswick et leurs compétences seront reconnues à leur plein niveau à leur arrivée au Canada. Ils seront titulaires d’un baccalauréat canadien et la qualification nécessaire pour répondre aux besoins des employeurs, comme les régies régionales de la santé, qui pourront les recruter dès qu’ils auront obtenu leur diplôme.

« Horizon maintient son engagement à trouver des solutions aux défis en matière de dotation en personnel afin de renforcer son organisation et de récolter les fruits de ses efforts. L’embauche d’infirmières et infirmiers formés à l’étranger fait partie de ces solutions », a affirmé Brenda Kinney, vice-présidente aux soins infirmiers et chef du personnel infirmier chez Horizon. « Nous avons bien hâte d’accueillir ces infirmières et infirmiers quand ils auront terminé leur formation. »

Des représentants des entités comprises dans le partenariat ont visité les installations du collège de sciences infirmières de la MAHE en juin pour s’assurer que toutes les ressources nécessaires à la formation étaient en place, pour mettre la touche finale au curriculum et pour mettre en place quelques modules d’apprentissage supplémentaires pour répondre aux exigences des deux universités.

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Kristen d’Entremont